Né en 1947
«… Comme je ne crois pas à l'inspiration, je commence toujours par dessiner ou faire une maquette, quelque chose de très simple pour arrêter l'idée. Puis je passe au travail de la terre. C'est là qu'il faut prendre de la distance avec le croquis, pour que les personnages se mettent à vivre d'eux-mêmes. Mais quand je veux qu'un visage soit triste, il faut vraiment que je le sois aussi... Les histoires que je raconte à travers mes personnages se terminent toujours bien. Au fond, je suis persuadé que la vie gagne, quoi qu'il arrive… ».