« Le bruit de la neige qui s’égoutte à l’orée du printemps ; les soleils flétris des grands tournesols dont la vie s’est usée à contempler juillet ; les coings qui finiront en compote quand les nuits seront plus longues. Les fleurs, les fruits. Dans des vases, des coupes, sur des branches ou chus dans l’herbe. Et tout cet espace qui tourne autour, avec les astres qui s’allument, avec les montagnes qui se font belles ou qui mordent au ciel dans des clartés de gel.Voilà. Un peu de pain du monde qu’Yvette Poussel, matin après matin, nous invite à partager. »
Patrick Blanche